tourbe

tourbe

1. tourbe [ turb ] n. f.
XVIe; torbe XIe; lat. turba
Péj. et vieilli La foule, la multitude. peuple, populace. « Je me figurais au milieu d'une foule turbulente, grossièrement ambitieuse [...] et il fallait se mêler à cette tourbe » (Renan). Ramassis. « Toute une tourbe de socialistes dilettantes, de petits arrivistes » (R. Rolland). tourbe 2. tourbe [ turb ] n. f.
• 1200; frq. °turba;cf. turf
Matière spongieuse et légère, qui résulte de la décomposition de végétaux à l'abri de l'air, et utilisée comme combustible (médiocre). 1. bousin. Tourbe mousseuse, superficielle, à filaments végétaux. Tourbe feuilletée. Tourbe compacte ou noire. Feu de tourbe. Tourbe limoneuse, formant une boue noirâtre que l'on extrait à la drague.

tourbe nom féminin (latin turba) Littéraire et péjoratif. Foule considérée comme une masse désordonnée ; multitude. ● tourbe nom féminin (francique turba) Sol hydromorphe à nappe phréatique permanente, à accumulation de matière organique incomplètement décomposée, provenant des débris végétaux et racines des plantes hygrophiles (surtout les sphaignes). [Fossile ou actuelle, la tourbe fournit, après séchage, un combustible médiocre.]

tourbe
n. f.
d1./d Combustible noirâtre, souvent spongieux, au faible pouvoir calorifique, constitué de végétaux plus ou moins décomposés et qui se forme dans les tourbières.
d2./d (Québec) Motte de gazon.
|| Par ext. (Emploi critiqué.) Plaque de terre couverte de gazon, vendue en rouleaux.

I.
⇒TOURBE1, subst. fém.
Péj., vx ou littér.
A. — Ensemble de personnes de basse extraction, jugées méprisables. Synon. populace. Pour avoir de l'influence, il faut arborer un drapeau et être dogmatique. Allons, tant mieux pour ceux qui en ont le cœur. Moi, j'aime mieux caresser ma petite pensée et ne pas mentir. Que si, par un retour qui n'est pas sans exemple, une telle manière devient influente, c'est bon; on viendra à moi, mais je ne me mêlerai pas à ces tourbes (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 409). V. floueur B ex. de Faral.
B. — Grand nombre de personnes jugées sans intérêt. Il est insipide de se réveiller chaque matin en butte aux petites attaques d'une tourbe d'en-nemis (HUGO, Lettres fiancée, 1821, p. 76). Je ne crains pas de m'avancer en déclarant que, parmi l'immense tourbe des exposants de notre époque, M. Raffaëlli est un des rares qui restera (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 270).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. tourbe2. Att. ds Ac. dep. 1694. (1718, 1740: tourbes, subst. fém. plur. « Enquête par tourbes »). Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 « foule » (Alexis, éd. Chr. Storey, 513: Par mi les rues an venent si granz turbes); 2. 1580 « ramassis de gens méprisables, vils » (MONTAIGNE, Essais, I, 42, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 260). Du lat. turba « trouble d'une foule en désordre, mêlée; foule en désordre, multitude ». Bbg. GOHIN 1903, p. 319. — GOUGENHEIM (G.). Qq. faits d'étymol. seconde. B. jeunes Rom. 1961, n° 4, pp. 4-5.
II.
⇒TOURBE2, subst. fém.
Combustible fossile d'aspect noirâtre, de consistance spongieuse, à faible pouvoir calorifique, formé par la décomposition partielle de certains végétaux (p. ex. mousses, sphaignes, joncs). Jeter l'opulence au milieu d'une famille réunie le soir à la lueur d'une mauvaise lampe, devant un feu de tourbe... Non, la parole est au-dessous d'une telle scène (BALZAC, Mme Firmiani, 1832, p. 7). C'est même alors que je lui ai parlé de la jambe de bois;parce qu'elle piquait dans la tourbe; je lui faisais observer que je ne pourrais jamais courir assez vite; ce terrain, disais-je, est horriblement élastique! (GIDE, Paludes, 1895, p. 127).
En appos. avec valeur d'adj. Et Max de nous parler du Padishah, un vieillard au teint cireux, au nez aquilin, aux longues moustaches grises, aux yeux clignotants, chagrin et voûté, toujours engoncé dans un gros pardessus couleur tourbe quand il se promenait dans les jardins du Vieux-Sérail (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 225).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. tourbe1. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1200 (doc. ds TAILLIAR, Rec. d'actes des XIIe et XIIIe s. en lang. rom. wall., p. 8)] 1285 (Arch. Nord, B 1586, fol. 223 ds IGLF: torbe). Du frq. , cf. l'all. Torf « id. »; corresp. à l'a. nord. torfa « motte de gazon », v. aussi turf.
STAT.Tourbe1 et 2. Fréq. abs. littér.:208. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 239, b) 373; XXe s.: a) 438, b) 216.
DÉR. 1. Tourber, verbe intrans. Extraire la tourbe. L'industriel qui désire procéder à l'exploitation d'une tourbière, soit qu'elle lui appartienne, soit qu'il ait acquis le droit de tourber sur celle-ci, doit en faire la déclaration au sous-préfet (F. DE NOUVION, L'Exploitation des tourbières, Paris, Albin Michel, 1944, p. 377). [], (il) tourbe []. 1re attest. 1295 [ms.] « extraire la tourbe » (Cartul. de Corbie, ms. B.N. lat. 17758, fol. 36 v° ds GDF. Compl.); de tourbe2, dés. -er. 2. Tourbier, -ière, subst. et adj. a) Subst. Personne exploitant une tourbière; ouvrier, ouvrière qui procède à l'extraction et à la préparation de la tourbe. Une obligation générale à tous les tourbiers est de payer patente, à moins, toutefois que le produit de son exploitation ne soit destiné à son seul usage (loi du 15 juillet 1880) même s'il exploite son propre fonds (F. DE NOUVION, L'Exploitation des tourbières, Paris, Albin Michel, 1944, p. 377). b) Adj. Qui renferme de la tourbe. Synon. tourbeux. Terrain tourbier. (Dict. XIXe et XXe s.). [], fém. [-]. 1res attest. a) fin du XIIIe s. subst. « ouvrier qui travaille à l'extraction, à la préparation de la tourbe » (doc. ds GIRY, Hist. de la ville de Saint Omer, p. 512), b) 1832 adj. terrain tourbier (RAYMOND); de tourbe2, suff. -ier.
BBG. — TRIER (J.). Wege der Etymologie... Berlin, 1981, p. 73 (s.v. tourbier).

1. tourbe [tuʀb] n. f.
ÉTYM. 1580; v. 1050, torbe, a signifié « foule » jusqu'au XVIe (→ Émeute, cit. 2, Ronsard); du lat. turba.
1 Péj. et vx. Foule (infra, cit. 12), multitude. Peuple, populace.
2 Littér. Ramassis (de gens méprisables, vils). || Une tourbe de petits arrivistes (cit. 2). || « La tourbe vulgaire des soi-disans grands et des soi-disans sages » (Rousseau, les Confessions, VIII).
1 Lorsque Bonaparte traversait le palais de Dresde (…) la tourbe des princes venait pêle-mêle derrière, dans un respectueux silence.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 193.
Par métaphore :
2 Les passions, hélas ! tourbe un jour accourue,
Pour visiter mon âme ont monté de la rue (…)
Hugo, les Chants du crépuscule, XXXII, II.
REM. 1. Sous l'influence de 2. tourbe, ce mot a pris un sens voisin de lie, limon, au fig. (la lie, le limon de la terre…).
2. Les emplois relativement récents du sens 1 paraissent plutôt métaphoriques.
3 Je me figurais au milieu d'une foule turbulente, grossièrement ambitieuse, et moi, au milieu, simple et timide; et il fallait se mêler à cette tourbe.
Renan, Souvenirs d'enfance…, Appendice, Œ. compl., t. II, p. 921.
————————
2. tourbe [tuʀb] n. f.
ÉTYM. 1200; du francique turba, comme l'all. Torf. → aussi Turf.
Matière combustible spongieuse et légère qui résulte de la décomposition à l'abri de l'air de certains végétaux (une mousse, la sphaigne — tourbières bombées; ou une autre mousse — hypnum — et des joncs — tourbières plates). Tourbière; charbon (fossile). → Houille, cit. 3. || Tourbe et lignite. || Tourbe mousseuse, superficielle, à filaments végétaux apparents. || Tourbe feuilletée; compacte ou noire, qui ne laisse pas reconnaître les espèces végétales dont elle est formée. || Extraction de la tourbe au louchet (→ Tireur, cit. 1), en mottes moulées en briques. || Tourbe limoneuse, formant une boue noirâtre que l'on extrait à la drague. || Teneur en carbone d'une tourbe. || Feu de tourbe, brûler de la tourbe (→ Stagner, cit. 2).Gisement de tourbe. Tourbière, 2. || Exploitation de la tourbe. Tourbage. || Centrale thermique à la tourbe, en Irlande.
0 La tourbe, formée dans les marais sur terrains siliceux, principalement par l'accumulation des débris de Sphaignes et de Cypéracées, constitue (…) un humus acide (…) très riche en carbone.
E. de Martonne, Traité de Géographie physique, t. III, p. 1171.
tableau Classes de roches.
DÉR. Tourber, tourbeux, tourbier, tourbière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tourbe — 1. (tour b ) s. f. Charbon très hétérogène qui se forme dans la vase des marais par la décomposition des débris végétaux qui y existent. •   La tourbe est bien véritablement un résidu de plantes ou herbes à demi décomposées, à demi brûlées,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tourbe — Gewässerkennzahl FR: H1079000 Lage Frankreich, Region Champagne Ardenne Flusssystem S …   Deutsch Wikipedia

  • tourbe — Tourbe, Presse et grand foule de gens, Turba, {{t=g}}turbê,{{/t}} Agmen, Globus hominum. En tourbe, Confusis vocibus. B. ex Curt. Ils jugent en tourbe, Vniuersi constituunt, vel decernunt. B. Chacune tourbe comptée pour un tesmoing, Singulae… …   Thresor de la langue françoyse

  • tourbe — TOURBE. s. f. Multitude confuse de peuple. Il est vieux, & n a plus d usage qu en cette phrase, Enqueste par tourbe, Qui se dit d une enqueste qui se fait en prenant le tesmoignage de la multitude des habitans d un lieu sur quelque usage, ou… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tourbe — var. turb Obs., a troop …   Useful english dictionary

  • Tourbe — Pour les articles homonymes, voir Tourbe (homonymie). La tourbe est une matière combustible en général noirâtre formée à la suite de l accumulation sur de longues périodes de temps de matière organique morte, essentiellement des végétaux, dans un …   Wikipédia en Français

  • TOURBE — s. f. Substance combustible spongieuse, légère, brune ou noirâtre, qui est formée par l accumulation des débris de végétaux. Tourbe de marais. Tourbe profonde ou bitumineuse. Se servir de tourbe pour se chauffer. Brûler de la tourbe. Charbon de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TOURBE — n. f. Substance combustible spongieuse, légère, brune ou noirâtre, qui est formée par l’accumulation des débris de végétaux. Tourbe de marais. Se servir de tourbe pour se chauffer. Brûler de la tourbe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tourbe — durpės statusas T sritis Energetika apibrėžtis Degioji iškasena, susidariusi natūraliai apmirštant ir skaidantis balų augalams, esant dideliam drėgnumui ir trūkstant oro. Naudojamosios masės drėgnumas iki 50%, anglies kiekis (25–30) %, vandenilio …   Aiškinamasis šiluminės ir branduolinės technikos terminų žodynas

  • TOURBE — s. f. Multitude confuse composée de menu peuple …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”